L'actualité récente a mis les armes de destruction massive en Irak et les preuves de leur hypothétique existence au cœur d'une controverse mobilisant à la fois les services de renseignement, les gouvernements et les organismes d'inspection, chacun essayant de trouver des preuves étayant leurs positions. Sur quels éléments se sont-ils appuyés pour établir leurs « preuves » ? Peut-on discuter de leur statut de « preuves » ? Quels sont les procédés qui ont été mis en œuvre ? Nous allons nous interroger sur ces sujets, après avoir redéfini le contexte général de la controverse, à savoir sur quels objets portent les preuves, et qui sont les principaux acteurs mis en jeu.