Sujets de l'année 2016 - 2017

La maladie d'Alzheimer existe-t-elle?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
L’usage du diagnostic de maladie d’Alzheimer est remis en cause par des cliniciens au titre que le diagnostic recouvrerait selon eux une diversité de troubles dont les causes sont multiples (problèmes vasculaires, diabète, hypertension et… l'âge). Tandis que certains cliniciens s’interrogent : et si la maladie d’Alzheimer n’existait pas ? (Jean A., 2015), d’autres chercheurs et cliniciens jugent préférable de parler de « vieillissement cérébral cognitif problématique » (Van der Linden, 2014 ; Baqué, 2016). Le questionnement de l’usage du diagnostic de maladie d’Alzheimer, et de l’existence même de la maladie, s’alimente de divergences disciplinaires, de critiques de l’investissement des industries du médicament, voire leur collusion avec des cliniciens, ou encore de l’émergence de nouvelles catégories cliniques, ou des orientations nouvelles des actions de prise en charge du vieillissement. Qu’en est-il du « bien vieillir » aujourd’hui ? , s’interrogent certains.
Participant(s) :
DEBIOL
Clara

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
JOST
Cyril

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
LI
Nicolas

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
MAIMAITIMING
Sulidi

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
PERRIN
Marc-Eric

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

L'exploitation des ressources ancestrales, une forme de biopiraterie?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
La biopiraterie est un terme forgé pour dénoncer l'exploitation mercantile de ressources biologiques et de leurs usages locaux par des populations autochtones. Elle se caractérise par des dépôts de brevets sur des entités vivantes (plantes, gènes) et sur les pratiques qui y sont associées. Sont impliqués dans ce processus aussi bien des scientifiques participant à l'identification de ces ressources que des industriels (pharmaceutique ou cosmétique par exemple) exploitant les brevets, sans que les communautés locales n'obtiennent une juste redistribution. Objet depuis une vingtaine d'années d'une mobilisation politique visant à interdire ces pratiques, la biopiraterie suscite néanmoins un nombre de questions importantes sur le plan moral, politique et juridique.
Participant(s) :
CROISET
Solen

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
OUKDIM
Ghislaine

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
GEOFFROY
Diane

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-1
PERSET
Laure

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-2
JUGNEAU
Charles

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
DINH
Thuy Nhy

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

L'anthropocène est-elle une ère géologique?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
L’«Anthropocène» est un concept géologique proposé il y a une dizaine d’années pour nommer notre époque où l’activité humaine est devenue suffisamment intense pour modifier l’écosystème planétaire. Si le terme s’est imposé du côté des publications destinées au grand public, il est également de plus en plus utilisé dans la littérature scientifique. Au sein de la Commission Internationale de Stratigraphie, l’un des organes de l’Union internationale des sciences géologiques (UISG), qui détermine les subdivisions de l’échelle des temps géologiques, un travail est en cours pour tenter de définir et valider le concept selon les critères stricts de l’UISG. Pourtant, le terme reste discuté : certains scientifiques, s’ils ne nient pas l’impact de l’homme sur les systèmes géologiques, doutent des preuves avancées jusque-là pour légitimer le terme comme âge ou époque géologique, s’interrogent sur la dénomination à donner au phénomène ou encore sur le caractère politique de certains choix. Au-delà même de ces débats sur la pertinence du concept, la communauté scientifique est divisée sur les caractéristiques précises du phénomène à prendre en compte pour formaliser sa définition, en particulier autour de la date de début de l’Anthropocène. Les débats ont lieu notamment entre géologues, mais s'ouvrent à d'autres champs disciplinaires, comme l'archéologie ou l'histoire des sciences.
Participant(s) :
ALAUX
Nicolas

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
ANDRADE
Thomas

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
FOURNY
Arthur

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
LEVESQUE
Alexandre

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
OZOUF
Gabriel

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

L'assurance comportementale, acceptable?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Le développement des objets connectés, des instruments de "quantified self" et des méthodes pour traiter des masses de données sont en train de profondément transformer le sercteur de l'assurance santé. Plusieurs compagnies y voient l'occasion d'affiner leurs calculs et notamment leur appréhension des risques que représentent certains comportements. D'autres proposent des services associés à ces nouveaux calculs : tarification sur le modèle de l'assurance automobile ("mieux" on se comporte, moins on paye), voire dispositif de conseil et de "coaching" pour améliorer ses scores de santé. Ces innovations soulèvent de nombreuses questions morales, éthiques, techniques, économiques. Qu'est-ce que "bien" ou "mal" se comporter ? Que fait la quantification et l'usage de métriques à la définition même de la santé, bonne ou mauvaise ? Comment contrôler les algorithmes sur lesquels reposent ces calculs ? Leurs formules et leurs paramètres doivent-ils être rendus publics ? Quid de l'intimité des comportements ? Ces dispostifs ne vont-ils pas créer de nouvelles formes mécaniques d'exclusion ? Par ailleurs, les comagnies tiennent-elles là un business model viable ?
Participant(s) :
ALARY
Morgane

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
CAMOU
Willy

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
NOUGAREDE
Julien

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
PIERRE
Quentin

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
TORRES
Olivia

.:@:.
Infographiste-Enquêteur

Les coûts du Brexit

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
La tenue en juin dernier au Royaume-Uni d’un référendum sur la sortie de l’Union européenne (Brexit) a donné lieu à une intense production de chiffres sur les conséquences économiques du leave. Institutions internationales (FMI, OCDE), ministère des Finances britannique et administrations des autres pays membres de l’Union, think tanks, banques, cabinets de conseils, assureurs, chambres de commerces, presque tous les acteurs de la vie économique européenne ont cherché à prendre, avant le vote, la ou les mesures de l’événement. Ils ne mesurent pas tous la même chose (effet sur la croissance du PIB, sur l’emploi, sur les exportations, chiffrage plus frappant par foyer britannique…), ils n’utilisent pas les mêmes modèles macroéconomiques, et quand c’est la cas, le choix des variables ou les valeurs données à chaque paramètre conduisent à des résultats différents. Ces résultats ont bien entendu été largement utilisés comme arguments tout au long de la campagne électorale. Le débat a alors été vif sur la validité de telles mesures, qui cherchent à embrasser de longues périodes et des phénomènes complexes. Chaque chiffre est soupçonné d’être biaisé, de refléter la position politique de l’institution qui en est l’auteur, et cela débouche même, pour les partisans les plus farouches du leave, sur une critique radicale de l’exercice même de prévision auquel se livrent les économistes. L’étude fine de la controverse et de l’utilisation des chiffres devrait permettre de voir dans les différents modèles non pas la recherche d’une prévision vraie, mais plutôt la volonté d’identifier les principales interdépendances et les sujets cruciaux où peser dans le débat, en fonction de choix politiques (cadre juridique du marché commun, politique monétaire, dette, politique de relance…). Cet aspect devient particulièrement saillant à l’automne 2016, lorsque de nouveaux chiffrages accompagnent la préparation et le vote du budget au Royaume-Uni, ainsi que la préparation des négociations par les différents États membres de l’Union. Par les modèles s’énoncent, s’éprouvent et entrent en débat différents futurs pour l’économie européenne.
Participant(s) :
DAUXOIS
Chloë

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
DIKRI
Basma

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
GIROD
Marie

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
HAMY
Agnès

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
LEGRAND
Domitille

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

Circoncision et protection contre le VIH

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Sur la base de résultats de recherches en santé publiques, dont certaines financées par l’ANRS, une agence française de recherche contre le VIH-sida, l’OMS a émis un avis favorable au développement d’essais cliniques menés dans certaines régions d’Afrique pour valider du lien entre la circoncision et la protection contre l'infection à VIH. De la gouvernance de la santé publique mondiale à l’efficacité de la méthode, des enjeux économiques aux enjeux liés à l’interprétation des résultats des essais cliniques, de la justification d’une méthode proposée dans les régions d’Afrique les plus touchées par la pandémie mais aussi les plus dépourvues de ressources sanitaires... Telles sont les questions posées. La circoncision permet elle une protection ? Comment interpréter les résultats des études ? Les appréciations divergent.
Participant(s) :
FABRE
Daniel

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
GOUTALAND
Antoine

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
LEVY
Gabriel

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
MARSIT
Badis

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
NGHE
Nicolas

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur

Les perturbateurs endocriniens, des substances chimiques comme les autres?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Une réflexion est en cours au sein de la Commission Européenne pour établir un cadre réglementaire pour les perturbateurs endocriniens. Suite à un avis de 2013 de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments, la Commission propose de les considérer « comme la plupart des substances chimiques », ce qui induit de fait un mode très spécifique de régulation. Plus récemment, la Commission a présenté un ensemble de critères d’identification des perturbateurs endocriniens, qui semble ne satisfaire aucun des deux camps. De nombreux acteurs, comme certains Etats, des ONG, ou des scientifiques, s’opposent au projet actuel au nom d’une meilleure protection de la santé publique et de l’environnement, et militent pour une réglementation plus sévère. De l’autre côté, on estime également que la réglementation ne convient pas, déplorant notamment l’absence d’un « critère de puissance », qui permettrait de réconcilier protection et innovation. Chaque camp s’appuie sur une littérature scientifique spécifique, qui met en jeu les modes d’évaluation des risques liés à ces substances.
Participant(s) :
BENAYOUN
Léa

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
GIRAULT
Sébastien

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
GIRUZZI
Filippo

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
GROMELLON
Lucie

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
KAMAGNE
Andrew

.:@:.
Infographiste-Enquêteur

Des normes de pollution réalistes?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
L’Union européenne développe à partir de 1992 des tests standardisés pour la mesure des taux de pollution des véhicules roulants. Ces tests permettent de jauger le respect des normes de pollution revues à peu près tous les 5 ans dans le sens d’une sévérisation. Toutefois, selon de nombreux acteurs (ONG protection de l’environnement, organismes de recherches nationaux, associations de consommateur) la méthodologie de ces tests les éloignerait des pratiques de conduite réelles, au point où les résultats ne pourraient pas être considérés comme fiables. De plus, depuis « DieselGate », quand une ONG en association avec l’université de Virginie de l’ouest a rendu public la manipulation par logiciels de VW des tests standardisés européens pour que ses émissions paraissent plus, les constructeurs sont soupçonnés de truquer systématiquement leurs voitures pour contourner les normes européennes. D’autres universitaires développent et proposent des tests plus proches de « conditions réelles » de conduites et plus difficilement contournables.
Participant(s) :
CORSIA
Mathias

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
CULOT
Louis

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
HIDA
Clarisse

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
MENAGE
Florentin

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
SAINT-PIERRE
Léo

.:@:.
Infographiste-Enquêteur

Droit à la réparation - Obsolescence programmée

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
"Dans une économie qui semble entièrement centrée sur l'innovation, comment penser la place des pratiques de maintenance et de réparation ? La question prend depuis quelques années une place importante dans le débat public, à la croisée de l'écologie (pour beaucoup, réparer plutôt que remplacer est un geste de développement durable) et du droit des usagers, qui, organisés en associations sont de plus en plus nombreux à réclamer un droit à la réparation aux industriels qui mettent sur le marché des objets que l'on soupçonne d'être fabriqués pour ne pas durer et qui, plus généralement, sont de moins en moins faciles à ""ouvrir"". Ces débats semblent porter leur fruit, et l'on peut observer du côté de l'industrie les premiers mouvements vers un design de la réparabilité.
À NOTER : cette controverse prend place dans un partenariat avec la FING et l'Ademe et le groupe pourra être amené à présenter ses résultats lors d'un séminaire réunissant l'Ademe et des industriels concernés."
Participant(s) :
AHMADY
Ismail

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
BLANCQUART
Paul-Adrien

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
DE LA COMBLE
Inès

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
MOREAU
Valentin

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
QUAZZA
Ladislas

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

Droit du travail et chômage

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Depuis les années 1980 en France, un certain nombre d’économistes, de juristes ou d’acteurs publics accusent le droit du travail d’être la cause du chômage trop élevé que connaît le pays. Seraient en cause une trop forte protection des salariés, les contraintes pesant sur les employeurs, et in fine la trop grande rigidité créée sur le marché du travail. D’autres acteurs, scientifiques ou politiques, contestent cette corrélation entre chômage et droit du travail et mettent en avant les vertus régulatrices de ce dernier. La controverse est forte aussi bien au sein des sciences sociales que dans l’espace public, comme l’ont montré les débats et mobilisations autour de la récente « loi travail ». Le droit du travail est-il alors la cause du chômage de masse ? Que peut-on attendre d’une dérégulation du marché du travail, aussi bien sur le/les taux de chômage, que plus généralement sur la qualité des emplois ? Le salariat, tel qu’il s’est constitué à travers le droit du travail, est-il encore d’actualité aujourd’hui ?
Participant(s) :
COLSON
Lucas

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
HAKOPIAN
Vahagn

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
MIGLIORINI
Jean

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
SAKLY
Yosri

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
SANCHEZ
Raphaël

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur

E-cigarettes et santé

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
La controverse autour des effets sur la santé de la cigarette électronique s’est d’abord concentrée sur la question des substances cancérigènes, selon un prisme de questionnement largement influencé par les controverses historiques mettant en cause l’industrie du tabac (les cigarettes classiques). Les études de référence publiées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne en 2015, à la suite des premières alertes issues en 2013 d’associations de consommateurs, ont donné lieu à un débat serré qui se poursuit toujours aujourd’hui. En épidémiologie donc, le débat porte sur la méthodologie retenue, ou sur l’incertitude des résultats lorsqu’on considère la diversité des usages (fréquence, manière de fumer…). Il existe aussi un aspect de la controverse épidémiologique lié à un problème que l’on pourrait qualifier provisoirement de régulatoire : non seulement, et de manière assez classique, les différentes études s’accusent, jusque dans The Lancet, de conflits d’intérêt avec l’industrie du tabac, mais il est aussi très difficile pour le régulateur, et donc pour l’épidémiologue, d’établir la liste claire des substances présentes dans les cigarettes électroniques disponibles sur la marché (1500 parfums, entre 130 et 150 substances chimiques par produit). La controverse s’est ensuite étendue au delà du problème du cancer : retards du développement cérébral chez les jeunes consommateurs, sautes d’humeur, pathologies plus proches des risques rencontrés lors de l’inhalation de gaz aérosols (par le consommateur comme son entourage) font partie des corrélations controversées. Mais ce n’est pas tout. Hors épidémiologie, la controverse autour des cigarettes électroniques prolifère chez aussi les addictologues, autour de la question suivante : la cigarette électronique est-elle un bon moyen d’aider des patients à arrêter de fumer ? Ces deux lignes de questionnement (cancer et addiction) sont indissociablement liées à un problème de régulation : le législateur, en France, doit-il imposer une signalétique dissuasive proche des cigarettes classiques, encourager au contraire le passage des fumeurs vers une cigarette électronique souvent vue comme la moins nocive des addictions, se contenter d’interdire la publicité, et certaines substances trop directement dirigées vers les adolescents (le fameux goût « bonbon ourson ») ? Une controverse qui mêle nouvelles substances aux effets incertains, preuves statistiques, lobbys, santé publique, construction de marchés et réflexion sur l’exercice concret de la démocratie dans un monde toxique.
Participant(s) :
BLANCHET
Paul

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
GUARDIOLA
Antoine

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
KHIYAR
Hatim

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
LAMROUS
Nassim

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
TAO
Rémy

.:@:.
Infographiste-Enquêteur

Fracture sexuée à l'école

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Les filles et les garçons ont-ils des besoins éducatifs différents qui justifieraient des approches spécifiques, voire des temps d'apprentissage séparé? Tel est le point de vue défendu par Jean-Louis Auduc dans un livre paru début 2016: plus encore il soutient que les garçons seraient les victimes d'un système aveuglé par un certain conformisme républicain. D'autres mettent en avant le fait que si, dans le primaire et le secondaire, les garçons réussissent moins bien que les filles - et encore ce point est-il contesté par les évaluations PISA en mathématiques - au total, ils font plus que se rattraper par la suite et finissent en position dominante. Quel est donc le problème et quelles peuvent en être les solutions?
Participant(s) :
BOUDY
Adrien

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
BRIERE
Paul

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
BUTHIER
Pauline

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
JAMMES
Camille

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
SARRAT
Mohamed Amine

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur

L'ouverture des données de santé

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
L'ouverture des données de santé est considérée par un certain nombre d'acteurs comme une nécessité afin de permettre l'avènement de la médecine des 4P (prédictive, préventive, personnalisée, participative) et plus prosaïquement le développement et l'exploitation d'un certain nombre d'innovations technologiques. En face, d'autres acteurs s'émeuvent d'une fin possible du secret médical et d'une violation de la vie privée. Marisol Touraine a lancé en avril 2016 une grande consultation sur ce thème.
Participant(s) :
AGUILA
Arthur

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
BODRITO
Théo

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
DEL GIUDICE
Jonathan

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
PINEL
Philippe

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
SARIAN
Araxe

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur

Les nanoparticules dans l'alimentation

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
“La rumeur fait état de leur présence dans nombre d’aliments” (60 millions de consommateurs) et des études en attestent, mais le dioxyde de titane, le carbonate de calcium ou le dioxyde de silicium, pour ne citer qu’eux, ne se laissent pas facilement saisir par la gestion des risques sanitaires. Malgré le règlement européen sur l’information du consommateur, ils restent quasi-invisibles sur les étiquetages. Les nanoparticules sont dans l’alimentation humaine et posent problème au législateur, aux industriels et aux scientifiques. Les associations de santé environnementale et de défense des consommateurs dénoncent un grave manquement au principe de précaution. L’encadrement de l’utilisation des nanomatériaux butte sur des questions de définition de « l’état nano » mais c’est surtout l’évaluation de leurs effets sur le corps humain à très faibles doses et les procédures d’expertise qui font débat.
Participant(s) :
DE GARIDEL-THORON
Grégoire

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
MAHJOUB
Fares

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
MEYRAT
Louis

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
THIRUSITTAMPALAM
Kesavan

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
ZHANG
Weiyi

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

Ethique du journalisme

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
-
Participant(s) :
BIAGGI
Victor

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
GALLAIS
Charles

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
MARTINELLI
Giacomo

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
MAURICE DE LORRIS
Paul

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
RENUCCI
Pierre

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur

Police prédictive

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Les algorithmes prédictifs créés par des universitaires et commercialisés par des start-up sont-ils l’outil d’avenir de la police et de la gendarmerie ? Assistons-nous à l'émergence d'une "police prédictive" ? Ces algorithmes sont déjà adoptés par la police de grandes villes américaines. En France, le développement actuel d’algorithmes destinés aux forces de police et de sécurité vise –il à éviter le recours à ceux que commercialisent les start-up gérées par des universitaires nord-américains, qui proposent le produit sur le marché mondial de la sécurité ? Leur conception et leur mise en œuvre soulèvent des questions pour les défenseurs des droits de l'homme. Considérés par certains comme des outils limités à "traiter de la banalité" des actes délictueux, ils sont pour d’autres des outils prometteurs, à mobiliser dans la lutte contre les crimes les plus graves, y compris les actes terroristes.
Participant(s) :
CADET
Clément

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
FEILLEE
Simon

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
LE GUEN
Valentin

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
LEPINE
Maxime

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
PASCAL
Pierrick

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

Les langues minoritaires et régionales en France

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
La France, auquel un État fortement centralisé a donné une langue remarquablement homogène, tant du point de vue des accents régionaux toujours présents que de celui de la grammaire et du vocabulaire, n'est toutefois pas exempte de minorités linguistiques de longue date, souvent romanes (occitan, catalan, corse, créoles...), parfois indo-européennes mais non romanes (alsacien, breton, yiddish, rromani...) jusqu'à l'isolat peut-être pré-indoeuropéen que constitue le basque et aux langues du Pacifique.
Les droits de ces minorités, de l'enseignement scolaire à la visibilité culturelle, de l'affichage public aux examens du secondaire et de l'université, sont diversement reconnus. Face à la Constitution établissant que la "langue de la République est le français", la Charte européenne des langues minoritaires et régionales, pourtant signée par la France, n'a pu encore être ratifiée. Le débat est tout politique, ce d'autant plus qu'au moins trois de ces langues constituent des marqueurs culturels forts dans un contexte régionaliste ou indépendantiste en métropole (Corse, Pays Basque, Bretagne), et que, dans les outre-mer, les idiomes propres ont contribué à forger la spécificité culturelle des territoires, non sans voir l'émergence de préoccupations similaires (Nouvelle-Calédonie).
Les identités linguistiques multiples d'une part, les menaces essentielles pesant sur des idiomes dont le nombre des locuteurs s'est considérablement réduit dans le cours du siècle passé, d'autre part, ravivent le débat autour de ce problème complexe. Enfin, sans disposer de territoire propre ou d'un statut propre (que la Charte elle-même ne leur reconnaît pas), les langues d'immigration, au premier rang desquelles l'arabe, tentent de trouver leur place dans une langue où l'école, la culture, la religion et surtout la politique se disputent la régulation de leur emploi et de leur enseignement. Au-delà des questions légales et réglementaires de la reconnaissance de ces langues, il s'agira d'interroger les tenants et aboutissants d'un débat public patrimonial fondamental.
Participant(s) :
ARBER
Jean-Baptiste

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
AYRAULT
Johanna

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
BRIEUSSEL
Nicolas

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
FOURNIES
Audrey

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
SALLARD
Aurore

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

Maladie de Lyme

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
La maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme) est une maladie causée par les tiques très présentes dans la nature et qui véhiculent la bactérie borrelia bugdoferi, infectant aussi bien les animaux que les humains. Face à la recrudescence de cette maladie et la crainte d’une épidémie, un plan national de lutte a été lancé par le Ministère de la Santé en septembre 2016. La difficulté de diagnostiquer cette maladie liée à la faible fiabilité des tests crée un véritable « imbroglio médical ». Alors que le protocole de détection est officiellement reconnu inefficace, les approches dites alternatives se voient sanctionnées par la justice comme en témoignent les condamnations récentes de deux médecins. Parallèlement, des groupes de patients portent plainte contre les fabricants de tests de dépistage et déplorent l’inefficacité de la médecine « traditionnelle » face à la maladie de Lyme.
Participant(s) :
DECOURCELLE
Coline

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
GARROUSTE
Marisol

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
MASCARON
Martin

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
MONNIER
Héloïse

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
MORANDO
Basile

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

Matière noire

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Concept hypothétique, la matière noire (aussi nommée matière sombre, masse manquante ou masse cachée), une matière non encore détectée, permettrait d’expliquer de nombreuses observations astronomiques, par exemple sur la répartition de la matière baryonique et de la non-baryonique dans l'univers, les masses et les vitesses de déplacement des galaxies et des amas et de leurs vitesses dans le sens de l'expansion, les fluctuations du fond cosmologique. Cette matière représenterait selon les estimations de 80 à 98 % de la matière contenue dans l'Univers, et fournirait la masse manquante pour justifier l’évolution et la configuration actuelle du cosmos. Les recherches se poursuivent sur cette hypothèse avancée dans les années 1930 et devenue un paradigme central de l’astronomie. Deux autres modèles cosmologiques, celui de l'énergie sombre - une force, elle aussi méconnue, qui dilaterait l'espace de plus en plus rapidement est avancée 1998 – et celui de l’inflation cosmique - selon lequel l’univers observable a connu une expansion très violente, remettent-ils en cause la fiabilité de l’hypothèse de la matière noire ?
Participant(s) :
FERRARI
Flora

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
LEROY
Maxence

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
REDAUD
Jeanne

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
REGLADE
Ulysse

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
SOUCHARD DE LAVOREILLE
Hugues

.:@:.
Infographiste-Enquêteur

Neurosciences & Education

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
L'apprentisage à l'école est un thème récurrent des travaux universitaires en sciences sociales. Avec l'essor des recherches sur le fonctionnement du cerveau, les neurosciences semblent ouvrir un nouvel horizon pour l'enseignement. Pour autant, leur crédibilité sur le plan de l’éducation n'est pas assurée, et les preuves de leur efficacité sont souvent considérées comme fragiles, voire absentes. Dans ces conditions, la définition même de l'apprentissage, et de processus associés tels l'intelligence, la mémoire et la performance, sont au cœur des débats.
Participant(s) :
BOUFFORT
Pierre

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
BOULAGNON
Louis

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
MATSCHEK
Jehanne

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
QUANDALLE
Thomas

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
TESTU DE BALINCOURT
Amaury

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur

Numérique à l'école

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Le gouvernement actuel a lancé depuis quelque temps un plan numérique pour l'école: il s'agit d'équiper les établissements en tablettes et ordinateurs et de développer de nouvelles méthodes pédagogiques en phase avec la réalité dans laquelle baignent les élèves au quotidien afin de mieux les préparer au monde de demain. Ces initiatives sont cependant contestées: un livre, "Le désastre de l'école numérique", paru en 2016 dresse un constat accablant de l'utilisation du numérique dans le domaine scolaire.
Participant(s) :
CHEBANAT
Mouad

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
DUCHATEL
Malo

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
GROSSELIN
Léo

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
ROBIN
Titouan

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
SUCCO
Antonin

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur

Politique du logement: L’encadrement du prix des loyers

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
"La loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et à un urbanisme rénové, dite loi ALUR ou loi Duflot II, a relancé en France un débat de longue date sur la possibilité de plafonner le prix des loyers par des mesures coercitives d’action publique.
L’encadrement des loyers soulève un ensemble de problèmes de métriques économétriques qui agitent le monde universitaire français depuis le milieu des années 80. Les débats recoupent des questions allant de la mesure de la variation du prix de l’immobilier, aux effets bénéfiques ou non des aides sociales dans leur capacité à permettre l’accès au logement au plus grand nombre
Cette question anime les réflexions des institutions publiques telle que la Cour des comptes (2007, 2012) ou l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) (2012), ainsi que des think tank à l’image de l’ofce. Les vives critiques formulées à l’encontre de la loi ALUR par des professionnels de l’immobilier en 2014, sont venues remettre en débat la légitimité de l’Etat à intervenir en modifiant les règles de fonctionnement de ce marché."
Participant(s) :
BAO
Yuning

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
LARDY
Emilienne

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
LASRY
Sacha

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
MASSIANI
Pierre-Fran?ois

.:@:.
Infographiste-Enquêteur

Les sursauts radios rapides

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Quelle est la source des sursauts radio rapides (SRR) — « des émissions intenses mais très brèves (quelques millièmes de seconde seulement) d'ondes radio » (Riazuelo, 2016) — récemment observés par des astronomes et astrophysiciens ? Signaux venus d’autres galaxies, avancent les uns (Hippke, Domainko & Learned, 2015). Hors de question répondent d’autres, qui évoquent de multiples hypothèses alternatives : évaporation de trou noir, collision entre étoiles à neutrons, sursauts de magnétars, pulsars d’un nouveau genre, ...
Participant(s) :
CERARDI
Nicolas

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
GUILMIN
Pierre

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
LECERF
Baudouin

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
PECCOUX
Sophie

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
TIENGOU
Pierre

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

Système scolaire et Inégalités: les ZEP sont-elles efficaces ?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
"
En septembre 2016, le Conseil National d'Evaluation du système SCOlaire rendait publics une série d'études portant sur le fonctionnement du système scolaire français, et notamment sur sa capacité à favoriser l'égalité des chances. L'un des aspects des résultats publiés concerne l'efficacité du sytème des Zones d'Education Prioritaire. Lancées en 1982 pour lutter contre l'échec scolaire, les ZEP ont pour particularité d'attribuer des moyens supplémentaires aux établissements scolaires situés dans des ""quartiers difficiles"". Si les ZEP ont ainsi été pensées comme un dispositif de ""discrimination positive"", certains chercheurs les voient aujourd'hui comme responsable d'une discrimination négative. Les discussions autour des ZEP réactivent des débats entre sociologues, économistes et chercheurs en sciences de l'éducation qui ont lieu depuis une vingtaine d'années sur la lutte contre l'échec scolaire dans les politiques de l'éducation."
Participant(s) :
BEDDEK
Rayane

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
COURTEHOUX
Victor

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
LE MOING
Guillaume

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
MOUGARD
Hugo

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
POIRIER
Léna

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

Trop de fonctionnaires en France?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
À l’approche des élections présidentielles, la question du nombre de fonctionnaires est posée dans les programmes de nombreux candidats. Variable d’ajustement, certains veulent diminuer le nombre de fonctionnaires (pour réduire les dépenses publiques notamment), d’autres (parfois les mêmes) veulent augmenter le nombre de fonctionnaires (en particulier dans certains secteurs comme la défense ou l’éducation). Ce chiffre est articulé à de nombreux enjeux dans le débat public et rendu visible par la période électorale actuelle.
Participant(s) :
CORNET
Matthieu

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
DEROUETTE
Vassily

.:@:.
Infographiste-Enquêteur
DIAZ
Antonin

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2
MACHEREL
Gaël

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
WITT
Thibaut

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur

La piétonnisation de la rive droite, une mesure "verte" pour Paris?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Le projet de piétonnisation des voies sur berges de la rive droite vise à redonner aux piétons un espace de circualtion et à prolonger l'inscription de Paris dans la transition énergétique et la course aux villes “vertes” et “durables”. Soutenu par la Mairie de Paris, ce projet suscite cependant des débats sur la procédure elle-même et son coût économique. Il provoque également des inquiétudes sur l'augmentation du temps de transport aux heures de pointe se traduisant par une bataille des chiffres à propos des modèles d'estimation de son impact sur la circulation.
Participant(s) :
NERI-LAINE
Matteo

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
MILCENT
Ilona

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
HAINNAUX
Camille

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-1
YAHAYA
Amandine

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-2
MONTAGNON
Juliette

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
LOVICHI
Yoko-Anna

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

Faut-il continuer à rembourser certains médicaments pour la maladie d'Alzheimer?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
La Commission de la Transparence a réévalué cette année (Octobre 2016) les quatre médicaments utilisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Lors de la précédente évaluation en 2011, la HAS avait conclu à un service médical rendu (SMR) faible tout en préconisant des mesures de bon usage pour réduire le risque de survenue des effets indésirables. Aujourd’hui, la Commission de la Transparence conclut à un service médical rendu insuffisant pour justifier leur remboursement. À la suite de la publication de cette réévaluation, Marisol Touraine a écarté la possibilité d’un déremboursement des quatre médicaments. Des associations comme France Alzheimer ont favorablement accueilli la décision de la ministre après avoir fait part de leur vive inquiétude suite à la sortie de l’avis de la HAS.
Participant(s) :
STRICOT
Maëlle

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
COULAIS
Juliette

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
ETIENNE
Lucie

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-1
MARCHAL
Louise

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-2
MEYER
Apolline

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
FOURGOUS
Alexandre

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

Quel prix pour le lait?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
1964, 1972, 2009, 2016: les producteurs de lait se mobilisent et protestent contre un prix du lait qu'ils estiment trop bas. Comment et par qui sont fixés les prix du lait, et dans quel contexte institutionnel ? Que nous apprennent ces luttes autour du prix du lait sur la filière laitière ? Sur les filières agricoles en général ? Quels modes de productions sont possibles, et à quel(s) prix ?
Participant(s) :
LBAKHAR
Imane

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
LACROIX
Ninon

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
ANTOINE
Salomé

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-1
FERRAND
Alice

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-2
JUMEAUX-HAROUT
Clothilde

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1

Quels prix soutenables pour les médicaments?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Le prix des médicaments a fait l’objet de vifs débats en 2016 : un appel de cent dix cancérologues alertant sur « l'urgence de maîtriser les prix des nouveaux médicaments contre le cancer », une pétition de la Ligue contre le cancer « pour la fin des prix exorbitants des médicaments contre le cancer », une pétition de Médecins du Monde dénonçant « le prix indécent des médicaments »… L’année précédente, un nouveau traitement contre l’hépatite C, devenu un des médicaments les plus chers de l’Assurance maladie, faisait l’objet d’une autre campagne de Médecins du Monde, alors que des chercheurs de l’Université de Liverpool montraient que son prix était sans commune mesure avec son coût de production. On peut multiplier les exemples : les médicaments « orphelins » contre des maladies rares, le vaccin contre la pneumonie récemment visé par Médecins Sans Frontières, des anciens médicaments aux Etats-Unis qui ont vu leurs prix gonfler au point d’attirer l’attention du Congrès… La controverse sur le prix des médicaments implique de nombreux acteurs : les associations qui dénoncent les abus, mais aussi les autorités de santé qui s’inquiètent de la viabilité des systèmes de santé et s’interrogent sur les procédures d’évaluation économique des médicaments, les entreprises pharmaceutiques, amenées à défendre et exposer leurs pratiques de pricing, les chercheurs qui tentent de déterminer les coûts des médicaments et d’inventer de nouveaux systèmes de fixation des prix.  
Participant(s) :
DJIKINE
Aladji

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
MOUAKHER
Malik

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
LEBOT
Cassandre

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-1
BENSAID
Sabrina

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-2
SEUX
Léo

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
AMOUGOU
Pierre

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2

Les algorithmes sont-ils une solution pour rétablir la mixité scolaire?

Pas d'adresse web pour l'instant
Description :
Dans la continuité de la lutte contre les ghettos scolaires, le rectorat de Paris utilisera à partir de la rentrée 2017 un logiciel pour la répartition des collégiens. Les variables pris compte par l’algorithme, et leur poids respectif, est en discussion. Le manque de mixité sociale dans l’éducation est dénoncé par des économistes et des sociologues. Certains groupes de parents d’élèves s’opposent à la mesure.
Participant(s) :
POTEAU
Justine

.:@:.
Coordinateur-Enquêteur
POINCELOT
Emilie

.:@:.
Documentaliste-Enquêteur
NGO
Tanguy

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-1
GAYRARD
Pauline

.:@:.
Infographiste-Enquêteur-2
DUIZABO
Valentine

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-1
AULAGNIER
Astrid

.:@:.
Webmaitre-Enquêteur-2