Sites web présentés à Futur en Seine en juin 2011

Cet événement a fait l’objet d’un article dans La Lettre de Mines-ParisTech de juillet 2011.

French Paradox : la consommation de vin est-elle bonne pour la santé?

Le paradoxe français, ou fréquence relativement basse des cardiopathies ischémiques en France attribuée à une consommation modérée de vin rouge, est régulièrement controversé. En janvier 2009, l’INCA (Institut national du cancer), publiait des recommandations nutritionnelles visant à prévenir le cancer. A l’opposé des tenants du paradoxe français, l’INCA posait sans ambiguïté que l’ingestion d’alcool, quelle que soit sa forme, quelle que soit la dose, devait être considérée comme nocive pour la santé. En juin 2010, une étude publiée dans le European Journal of Clinical Nutrition explorait l’influence de potentiels facteurs explicatifs dont la consommation modérée d’alcool ne serait que le marqueur (catégorie sociale élevée, mode de vie sain). En septembre 2010, des chercheurs de l’Inserm replacent le French paradox sur le devant de la scène en montrant que le resvératrol, largement présent dans le vin rouge et dans les raisins, deux des molécules à l’origine d’inflammations qui conduisent à la naissance de certains cancers. Ces résultats laissent entrevoir la possibilité d’utiliser le resvératrol comme adjuvant de traitement anticancéreux. Le French paradox est-il réel et si oui, est-il lié à la consommation modérée de vin rouge ? Faut-il choisir entre cancer et maladies cardiovasculaires ?

Réforme du système des retraites

La branche vieillesse de la sécurité sociale française garantit au sein d’un système par répartition un revenu aux travailleurs retraités. Cependant, certaines évolutions de la société ont mis en défaut ce système. Malgré tout, il est délicat de modifier les rouages de l’État-Providence auquel est considérablement attaché le peuple français.
La nécessité de réforme suscite donc un débat vif dans la vie politique française. Le nombre d’acteurs, la diversité des opinions politiques exprimées aux frontières des sphères publiques et privées, sur fond d’opposition entre expertises et pressions populaires, lui font prendre toute sa dimension de controverse.
En 2010, le gouvernement a proposé une nouvelle réforme du système, plaçant la question des retraites sur les devants de la scène pendant de longs mois, comme en témoigne les graphiques suivants, qui traduisent le nombre d’articles publiés dans la presse française, entre mai 2009 et mai 2011, traitant de la réforme du système.